LE YOGA 

Photos%20Baya%203_edited.jpg
ASTHANGA VINYASA YOGA

L’Ashtanga Vinyasa Yoga a été redécouvert en Inde au début du 20ème siècle par Krishnamacharya, puis répandu dans le monde par Pattabhi Joïs. C’est un yoga dynamique très complet qui permet de se vider la tête, de se recentrer, de se tonifier tout en s’assouplissant. Assez physique, il peut convenir aux personnes plus ou moins sportives, qui aiment transpirer et affiner leur technique au fur et à mesure. Grâce aux mouvements synchrones à la respiration (vinyasa), lentement le mental se calme et le corps se délie. Les postures (asanas) s'enchainent dans un ordre précis, suivant les préceptes des maîtres yogis, afin d'activer l'énergie vitale.

 

Le cours se construit toujours de la même façon et permet de devenir rapidement autonome. Un temps est dédié au recentrage, à l’écoute de sa respiration, puis nous faisons des salutations au soleil, ce qui correspond à l’échauffement, puis arrivent les postures debout, les postures assises et enfin les postures inversées. Pour finir, nous profitons d’un moment de relaxation bien mérité, entre 5 et 15 minutes.

 

Toute l’année nous travaillerons la première série de postures (environ 60) en commençant doucement avec des variations pour progresser à son rythme. Puis, au cours de l’année, nous augmenterons la cadence et travaillerons de nouvelles postures.

 

En sortant d'un cours d'ashtanga, on se sent plus vivant, les deux pieds enracinés sur Terre et la tête libérée, allégée.

À la différence de l'Ashtanga, le Vinyasa Flow est plus libre et créatif : il n'impose aucune série. Les enchaînements sont le fruit de l'expérience acquise par l'enseignant et sont adaptables aux besoins de chacun. Il s’inspire de plusieurs styles de yoga voire d’autres tendances qu’il à pu rencontrer.

 

Le principe du Yoga Vinyasa tient dans un enchaînement tonique et fluide de postures rythmées par la respiration. Tout au long de la séance, l’attention est portée sur le souffle, l’alignement postural et la conscience de soi. C’est une pratique qui apporte force, souplesse, concentration, mais aussi détente et calme intérieur. Le cours est donc par définition différent à chaque fois et est plus ou moins dynamique selon la série choisie. Il s'adresse aux personnes qui veulent un entraînement complet et dynamique du corps mais qui n'apprécient pas le caractère répétitif du yoga Ashtanga.

VINYASA FLOW
emilie%20pages_edited.jpg

L’Acro Yoga est une technique contemporaine née d’une fusion entre le yoga dynamique, l’acrobatie à deux et le massage thaïlandais. Il permet de travailler le soutien avec des partenaires, la réactivité et la confiance. 

Accessible à tous les niveaux, ces ateliers vous permettront de travailler des postures de yoga autrement à deux, de trouver des appuis et sensations différents, de construire une communication et d’aller vers un lâcher prise.

Venez tester en douceur et avec bienveillance, toujours !

ACRO YOGA
Capture d’écran 2020-10-14 à 17.12.40.

Il s’agit ici d’un mélange entre médecine chinoise et indienne. Les postures prennent leur source dans la logique anatomique du corps, des méridiens, ainsi que dans les cycles circadiens. L’objectif principal de ce type de Yoga est d’étirer les tissus conjonctifs, les fascias. Ils enrobent la totalité de nos organes, nos muscles, nos os entre eux, ils sont eux-mêmes considérés comme un organe indépendant et cohérent pesant presque 20kg.

Pour que ce travail d’étirement soit efficace, nous nous adaptons à la nature du tissu.

- Les postures sont tenues plusieurs minutes, dans l’immobilité,

- Nous maintenons une forme passive, une lenteur pour se repositionner,

- Nous ciblons les tissus profonds, conjonctifs,

- Nous n’utilisons pas les muscles, nous sommes soutenus à l’aide de coussins afin de supporter le poids des membres
et de lâcher prise,

- Nous allons au maximum de l’ampleur du mouvement de l’articulation.

Les fascias ont la capacité de produire du collagène pour faire face aux blessures et recréer un maillage adéquat. Mais, notre mode de vie sédentaire nous rend feignants et nous bougeons moins. Ils produisent alors du collagène de façon anarchique et les fascias se densifient, c’est de cette façon notamment que nous sommes plus raides. Nous avons donc besoin de nous étirer régulièrement pour structurer ces tissus. Il est également très important de boire de l’eau car elle est concentrée à près de 70% dans cet organe.

YIN YOGA

Il s’agit de postures de yoga adaptées à la vie de bureau et donc à la position assise. Faciles à reproduire au quotidien (à la maison, au travail ou en voiture) ces exercices permettent d’apprendre à mieux gérer sa respiration, à renforcer ses articulations et à se relaxer rapidement et de façon autonome : respiration, étirements et relaxation.

Différentes postures sont proposées, des exercices de respiration, un temps de méditation et de relaxation.

Le yoga sur chaise est une activité facile à mettre en place au bureau.
Les séances sont conviviales et peuvent avoir lieu dans une salle de réunion par exemple. Aucun matériel n’est nécessaire. Vous n’avez pas besoin de vous changer.


La séance peut avoir lieu à la pause déjeuner, avant ou après le travail et il n’y a pas de niveau requis.

Enfin, il s’agit d’une activité qui favorise énormément la cohésion d’équipe !

YOGA SUR CHAISE
sance-de-yoga-femme-enceinte.jpg

Méthode APOR (approche posturo-respiratoire) / © Bernadette De Gasquet

Le Yoga permet de régler tous les petits bobos de la grossesse : brûlures d'estomac, maux de dos, angoisses...

Il permet aussi d'apprendre à mieux se positionner et se tenir dans le quotidien : s'asseoir, descendre un escalier, porter son bébé, se retourner dans le lit... non seulement pour le bien-être de la maman et du bébé, mais pour minimiser les « séquelles » physiologiques et physiques relatives à la grossesse (incontinence urinaire à l’effort, descente d’organes….) Il prépare à l’accouchement et peut être pratiqué tout au long de la grossesse.

 

Il permet aussi au bébé d'être mieux oxygéné. Pendant les contractions, une bonne détente respiratoire va diminuer la longueur des contractions, et donc la période pendant laquelle l'oxygénation de l'enfant est compromise. La détente de la mère est meilleure et son retour au calme facilité. Au moment de l'accouchement, Bernadette de Gasquet préconise une technique de respiration spécifique : il s'agit pour la femme de pousser en expirant et non pas en bloquant. "Cela lui permet de pousser plus efficacement sur le bébé, et de le 'démouler' sans forcer sur tout l'utérus. Le périnée est moins agressé. La récupération post-partum et le repositionnement ultérieur des organes n'en seront que plus faciles.

"L'intérêt du yoga, ajoute Bernadette de Gasquet, c'est aussi qu'on peut le pratiquer aussitôt après l'accouchement". Postures et étirements permettent de repositionner le bassin, de tonifier le périnée, d'améliorer le transit, la circulation... sans aucun danger.

 

Enfin, les cours de yoga permettent aussi à la jeune maman de retrouver confiance en son corps, et en sa capacité de mener une grossesse à son terme. Plus sûre d'elle, physiquement apaisée, elle est plus à même de nouer une relation de qualité avec l'enfant et de participer plus activement à sa naissance.

YOGA PRÉNATAL
postnatal-yoga2.jpg

Méthode APOR (approche posturo-respiratoire) / © Bernadette De Gasquet

Le corps de la femme subit de nombreuses modifications, mécaniques, physiologiques et physiques tout au long de la grossesse. Par conséquent, la future maman doit se préserver et protéger son corps. Pour cela le yoga prénatal va lui apporter de nombreux bienfaits qui lui permettront de vivre une grossesse agréable, pour elle mais également pour son bébé. Puis, en suites de couche, elle aura 6 semaines pour « réparer » les effets de la grossesse, avec un yoga adapté précisément aux suites de couche, le yoga postnatal.

En yoga postnatal on va refermer le bassin, resserrer les côtes et replaquer le ventre en remettant les organes à leur place en travaillant les abdominaux d’une manière spécifique, en drainant (fausses inspirations thoraciques FIT), et en massant (torsions passives).

N‘oubliez pas le yoga postnatal durant les 6 semaines qui suivent l’accouchement. Il vous aidera à retrouver forme(s) et énergie après l’accouchement. Et si vous n’avez eu ni césarienne ni épisiotomie, n’attendez pas pour bénéficier de ses bienfaits, vous pouvez commencer dès le lendemain de l’accouchement.

YOGA POSTNATAL

Il y a quelques années j’ai découvert cette discipline inédite : le Stand Up Paddle, et j’ai tout de suite adoré son côté fun et nature. Le défi de rester sur la planche nous fait travailler la proprioception du corps entier. Le plaisir d’être dehors, de ressentir les éléments, nous détend. J’ai donc eu envie d’allier cette pratique à celle du yoga. J’ai alors suivi une formation de Stand Up Paddle Yoga avec Sarah Hébert (RYT 200 Yoga Alliance) à Carnac en avril 2016. J’ai pu bénéficier des cours de Gaétan Séné pour les modules technique de rame et choix du matériel ; d’Hélène Laroche pour le module anatomie et traumatologie du SUP ; et de Sarah Hébert pour le module philosophie du SUP Yoga, méthodologie de l’enseignement et sécurité sur l’eau.
Le SUP Yoga est un moyen très ludique de s’évader au fil de l’eau tout en prenant conscience de son corps en douceur et en profondeur. Progressivement nous nous reconnectons à tous nos sens grâce aux éléments nous entourant, puis nous profitons de cet état d’éveil et de bien-être pour aborder et approfondir les postures de yoga. L’objectif fixé est avant tout de passer un moment agréable dans une ambiance bienveillante et relaxante, en union avec la nature !

PADDLE YOGA